• Association Montalbanaise d'Aide aux Réfugiés

Les routes de l’exil

3 récits d’exilés

La journée mondiale des réfugiés doit nous permettre de porter une attention particulière à ceux qui fuient leurs pays parce qu’ils n’y sont plus en sécurité et, dans la majorité des cas, parce que leurs vies en dépendent.

Les routes de l’exil, projet porté par l’Association Montalbanaise d’Aide aux Réfugié-e-s, recense anonymement des récits d’exilés centrés sur les conditions matérielles et morales de leurs pérégrinations, de leur pays d’origine jusqu’en France. Le projet conte aussi les premiers temps de leurs vies en France, autres parcours du combattant.

La crise sanitaire liée au COVID-19 est en France un puissant révélateur des fractures sociales de notre société : les plus pauvres pâtissent en premier des défaillances d’un système inégalitaire et technocratique, éloigné des besoins quotidiens des personnes vulnérables, dont les réfugiés.

Cette crise et l’obsession des médias grand public à ne parler que d’elle ont « sorti des radars » une autre actualité dramatique : les traversées en Méditerranée centrale de migrants sont en très forte hausse alors qu’aucun navire humanitaire n’y croise plus, les camps d’enregistrement situés sur les îles grecques continuent d’héberger 36 000 demandeurs d’asile alors qu’ils ne peuvent en accueillir que 6 000, des centaines de refoulements de demandeurs d’asile se perpétuent en Europe en violation de la Convention de Genève.

Dans notre pays, malgré l’ouverture par l’Etat de places supplémentaires d’hébergement d’urgence, effort salué par les associations solidaires, trop nombreux seront après le 10 juillet les demandeurs d’asile, les exilés, les familles déboutées sans hébergement. Or, ces personnes vulnérables ayant un accès limité aux soins, à l’eau, à l’alimentation, elles sont particulièrement exposées aux risques sanitaires. Et à l’indignité devrions-nous ajouter.

C’est donc, en ce 20 juin 2020, pour un accueil et un accompagnement dignes des exilés que nous plaidons. Dignes, respectueux et solidaires.

Puisse la fraternité nous inspirer, nous qui souhaitons construire le monde d’après. Puisse la fraternité – ce mot plein, complexe, exigeant – inspirer nos responsables politiques. C’est un enjeu de civilisation.

Jean-Luc Prince, président de l’Association Montalbanaise d’Aide aux Réfugié-e-s

H-Rdc-carte-exil

H. – République Démocratique du Congo

Témoignage recueilli le 3 août 2018

M-somalie-carte-exil

M. – Somalie

Témoignage recueilli le 8 novembre 2018

T-cote-d-ivoire-carte-exil

T. – Côte d’Ivoire

Témoignage recueilli le 3 juillet 2019

A.M.A.R.

05 63 22 17 00
24 rue Caussat, 82000 Montauban